Le bac à graisses

Qu’est-ce qu’un bac à graisse ?

Dans le cadre de l’assainissement autonome, lors de l’étude de l’installation de votre fosse septique ou plus précisément de votre fosse toutes eaux, vous avez sans doute été confronté à l’utilisation – ou non – d’un bac à graisses. Mais qu’en est-il vraiment ? A quoi cela sert-il ? Et en avez-vous vraiment besoin ? De plus, est-ce que le bac à graisse est obligatoire ?

Beaucoup de question auxquelles nous allons répondre …

Définition d’un bac à graisse :

Un bac à graisse est une cuve, généralement de 200 à 300 litres qui ressemble un peu à une cuve de fosse septique. Le bac à graisse se place en amont de la fosse septique (ou fosse toutes eaux) et qui a pour but de récolter les matières les plus grasses qui sont rejetées par l’habitation. Il s’agit donc d’un élément  de pré-traitement des eaux usées, avant que celles-ci n’aillent dans la fosse septique ou fosse toutes eaux.

En récoltant ainsi les différentes graisses rejetées par l’habitation, on évite que celles-ci ne s’aglutinent avec le temps sur les paroies de la fosse ou des tuyaux de canalisation. Avec le temps, ces accumulations de graisses peuvent finir par colmater les tuyaux, créant ainsi de gros problèmes dont les symptômes ne sont pas très agréables (eaux usées débordant en amont, soit par les ouvertures de contrôles, soit par les bouches d’évacuation des eaux des toilettes, douches, évier, lavabo, …). Bref, on ne veut pas avoir se type de problème. Et pour s’en prémunir, un bac à graisse est très utile.

Avez-vous vraiment besoin d’un bac à graisse ?

Si vous avez placé une fosse toutes eaux suffisamment grande et à moins de 10 mètres de votre habitation, alors vous n’avez pas besoin d’installer un bac à graisse.

Par contre, certains paramètres peuvent rendre un bac à graisse particulièrement utile. Parmi ceux-ci on note :

  • Votre fosse septique ou fosse toutes eaux est à plus de 10 mètres de votre habitation.
  • Votre fosse septique ou fosse toutes eaux est relativement petite. Du coup celle-ci se colmaterait beaucoup plus vite qu’une fosse plus grande.
  • La pente des tuyaux de canalisations des eaux usées est relativement faible, ce qui limite la vitesse d’écoulement. Une pente faible favorise la stagnation des eaux grasses, ce qui colmate donc plus rapidement les canalisations.

Si vous rencontrez ces paramètres, l’installation d’un bac à graisse doit être envisagé.

Installation d’un bac à graisses

Le bac à graisses doit être installé à moins de 2 mètres de l’habitation (idéalement au plus près possible de l’habitation). Il doit être facilement accessible afin de permettre son entretien.
Evitez également les lieux de passage de véhicules pour ne pas risquer d’endommager la cuve.
Choisissez une cuve suffisamment grande pour votre habitation. Si vous n’y faites transiter que les eaux de cuisines, une cuve de 200 litres est suffisant. Mais si toutes les eaux ménagères passent par la canalisation raccordées (cuisine, toilettes, salles de bain, buanderie), ou si vous rejetez beaucoup d’eaux grasses, alors une cuve allant jusqu’à 500 litres peut être envisagé.
Lors de l’installation, le fond du trou accueillant la cuve doit être plat, horizontal et recouvert d’une couche de sable compacté de 10cm minimum.
Le couvercle du bac à graisse doit arriver au niveau du sol afin de permettre son entretien. Une évacuation pour la ventilation doit également être prévue.

Il est conseillé de remplir en eau le bac à graisse au moment du remblaiement afin d’équilibrer les pressions.

Entretien d’un bac à graisses

Un bac à graisse doit idéalement être entretenu tous les 6 mois, contrairement à la fosse qui doit être vidée tous les 3-4 ans. Cependant, la fréquence des entretiens variera surtout en fonction de l’intensité de l’usage du bac à graisses (donc au type d’eaux usées qui y transitent (très grasses ou non)).
La vidange du bac à graisse doit être faite par un professionnel, au même titre que la vidange de la fosse septique ou fosse toutes eaux.
La vidange du bac à graisses doit être totale. Il est important de le remplir à nouveau d’eau immédiatement après sa vidange.

Le bac à graisse est-il obligatoire ?

Pour les particuliers, l’installation d’un bac à graisse n’est pas obligatoire si la fosse toutes eaux qui est situé à moins de 10 mètres de l’habitation.
Si la fosse est à plus de 10 mètres, renseignez-vous auprès du Conseil Général de votre région pour vérifier si l’installation d’un bac à graisses est obligatoire.
Cependant, si vous rencontrez les paramètres repris plus haut, vous pouvez prendre l’initiative d’installer un bac à graisses afin d’éviter des écueils dans les années à venir.

Si vous avez une activité de restauration ou d’hôtellerie, le bac à graisses est alors obligatoire.

Publié dans Assainissement Tagués avec : , , ,

Les produits pour fosse septique

Dès l’installation de sa fosse septique on est confronté à l’utilisation d’un produit pour assurer le démarrage de celle-ci. En effet, installer sa fosse septique ne suffit pas à son bon fonctionnement. N’oublions pas qu’une fosse septique est un lieu où des bactéries dégradent de manière naturelle les différents éléments qui y passent. Dès lors, il est important de s’assurer que ces bactéries qui vont travailler pour nous soient bien présentes. Pour ce faire, il existe des produits de démarrage. Ceux-ci sont d’ailleurs souvent proposés dès l’achat de la fosse septique, puisqu’ils vont de pair.

Lors de l’entretien, il est important de laisser un peu de matière en décomposition dans la fosse afin de conserver les bactéries indispensables. Une vidange totale de la fosse obligerait l’utilisation d’un produit de démarrage, comme lors de l’installation. Or, ce produit n’est vraiment pas nécessaire s’il reste un peu de matière en décomposition dans la fosse.

Si votre fosse septique rejette des mauvaises odeurs

Il existe des produits qui assurent un bon fonctionnement de la fosse. Notamment, certains produits permettent de donner un coup de pouce aux bactéries afin de limiter les mauvaises odeurs qui pourraient se dégager des points de ventilations.
Ces produits ne devraient pas être nécessaire si la fosse fonctionne correctement.

Ces mauvaises odeurs peuvent avoir lieu pour plusieurs raisons :

  • Vous avez utilisé un produit trop aggressif (type détergent, savon, produit d’entretien, …) qui a éliminé un trop grand nombre de bactéries dans votre fosse septique;
  • La multiplication des bactéries n’a pas le temps de se faire car trop de matière est envoyée dans la fosse;
  • Vous avez rejeté trop d’eau d’un coup, ce qui a eu pour effet de ‘rincer’ la fosse. Cela aurait donc expédié les bactéries directement au travers du réseau d’épandage. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est interdit de raccorder le réseau de récupération d’eau de pluie à sa fosse septique.

Quelqu’en soit la raison, il s’agit quasiment toujours d’un problème de bactéries qui ne sont plus (suffisamment) présentent dans la fosse septique.

Une fosse septique est une machine qui doit tout le temps être en mouvement.

En effet, pour que tout fonctionne correctement, il est important de maintenir sa fosse septique en activité constante, et de l’entretenir régulièrement (tous les 3 ou 4 ans).
Mais si vous partez en vacances plusieurs mois, il est évident que vous devrez ‘redémarrer’ votre fosse à votre retour. Les bactéries qui étaient encore là à votre départ ont très certainement disparues puisqu’elles n’ont pas reçu leurs matières organiques à décomposer. En bref, elles sont mortes de faim.
Vous devez donc les remplacer, notamment grâce aux produits pour fosse septique.

Entretenir l’activité bactériologique de sa fosse septique

Même lorsque tout va bien, vous pouvez stimuler les bactéries de votre fosse en jetant simplement dans la cuvette des toilettes le contenu d’un pot de yaourt qui aurait éventuellement passé la date de péremption dans votre frigo. Ce qui n’est plus consommable par vous, fera le bonheur des bactéries présentent dans votre fosse septique ! Mais attention, ne jetez pas n’importe quoi ! Il est conseillé de se limiter aux yahourts et au lait qui ne serait plus consommable.

En principe, vous ne devriez pas avoir besoin de recourrir aux divers produits pour fosses septiques que les publicités commerciales tentent de nous faire croire comme étant indispensables plusieurs fois pas an. Une fosse septique bien entretenue et utilisée normalement ne doit pas avoir besoin de produits supplémentaires.

Publié dans Assainissement Tagués avec : ,

La vidange de la fosse septique

Une fois installée, une fosse septique fonctionne toute seule. Par contre, il est important de procéder à la vidange de la fosse septique une fois tous les 4 ans, selon l’importance de celle-ci et de l’intensité de son utilisation (c’est-à-dire le rapport entre sa taille et le nombre de personnes habitants la maison que la fosse septique déssert).

La fosse septique accumulera des matières solides (qu’on appelle ‘boues’) qui s’installeront au fond de la fosse sous l’effet de la gravité. Ces ‘boues’ ne sont pas destinées à être rendues à la terre via le réseau d’épandage souterrain. Tel est le fonctionnement d’une fosse septique.

Risques d’une fosse septique saturée

Avec le temps et l’intensité d’utilisation, plus les boues s’accumulent, moins il y a de place pour la partie liquide. Du coup, sous l’effet d’expulsion (lorsque de nouvelles eaux usées arrivent dans la fosse septique), les liquides plus anciens sont rejetés dans la nature sans avoir eu suffisamment de temps pour être traité comme il se doit.
Le eaux usées ne font que passer par la fosse septique, sans y séjourner.

Cela peut avoir effet de polluer les nappes d’eaux souterraines, les terres, et surtout laisser une mauvaise odeur se répandre aux alentours de la maison.
Un autre effet négatif des eaux usées ainsi rejetées trop tôt est qu’elles pourraient colmater les drains utilisés pour l’épandage. Si trop de particules organiques solides sont envoyés via le drain, elles ne passeront pas au travers de celui-ci. Au fil du temps, cela pourrait nécessiter le remplacement complet du dispositif d’épandage souterrain. Un coût à éviter autant que possible !

Pour ne pas risquer ces types de désagréments, vous devez contrôler de temps à autre le niveau contenu dans votre fosse septique. Pour cela, vous devez ouvrir la trappe de visite et procéder à un petit contrôle. Si les boues au fond de la fosse atteignent les 2/3 de la fosse, il faut vidanger.

Comment faire la vidange de sa fosse septique ?

Concrètement, il suffit d’appeler une société spécialisée près de chez vous. Cette société dépèchera un camion de vidange à votre domicile afin de vider votre fosse septique. Il est très important que toutes les boues ne soient pas retirées. Il faut toujours en laisser un petit peu afin de conserver la flore bactériennes responsables de la bonne décomposition des matières organiques. Ceci vous évitera de devoir ‘redémarrer’ votre fosse septique suite à la vidange.

Le camion ayant effectué la vidange de votre fosse septique expédiera les boues vers une station d’épuration qui les traitera de manière adéquate.
Une fois effectué, vous n’aurez plus à vous préoccuper de votre fosse septique pour les quelques années à venir.

Publié dans Assainissement Tagués avec : , ,

Fosse septique : Fonctionnement

Le fonctionnement d’une fosse septique

Auparavant, seules les eaux des WC devaient être traitées via la fosse septique. La réglementation a changée, et maintenant, toutes les eaux usées doivent être traitées et donc dirigées vers la fosse septique. C’est ce que l’on appelle une fosse toutes eaux puisqu’elle accueille toutes les eaux usées de l’habitation.

Pour information, les eaux de pluies ne doivent pas (et ne peuvent pas!) être dirigées vers une fosse septique. En effet, cela aurait pour effet de diluer le nombre de bactéries et d’accélérer l’évacution des eaux usées non suffisamment décomposées vers les nappes d’eaux souterraines. L’eau de pluie doit donc être gérée indépendamment des eaux de l’habitation.

Quel que soit l’origine des eaux usées, le principe de la fosse septique est toujours le même.

Il y a 3 étapes dans le traitement des eaux usées :  la rétention, la décantation et la liquéfaction.

Rétention :

Il est important que les eaux usées qui arrivent dans la fosse septique y séjourné un minimum de temps afin de pouvoir subir toutes les phases nécessaires avant de pouvoir repartir dans la nature. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle les eaux de pluie ne peuvent pas être dirigées vers la fosse septique. Sinon la fosse serait directement purgée et les matières impropres iraient directement dans la nature.
La fosse septique doit donc être située dans un lieu stable et doit être de taille suffisante pour l’habitation qu’elle devra déservir. Lorsque l’on installe une fosse septique, il est d’ailleurs recommandé de surdimensionner un peu capacité de la fosse par rapport à l’état actuel de la famille. En effet, on ne peut dire combien de personnes l’habitation accueillera dix ans plus tard. Il vaut donc mieux prévoir un peu plus grand pour réserver une marge de sécurité. Cela évitera bien des écueils, dont le remplacement de la fosse septique par une cuve plus grande.

C’est aussi cette rétention qui permet l’immobilité indispensable pour que les bactéries puissent agir librement.

Décantation :

Une fois les eaux usées retenues dans la fosse septiques, les différents constituants vont subir les effets de la gravité. Les matières plus lourdes et/ou plus solides vont aller se reposer au fond de la fosse (cela formera une matière que l’on appelera les boues), tandis que les matières plus légères que l’eau (huiles, graisses,…) iront se loger en surface et formera une écume qui durcira avec le temps (on appelera cette écume ‘le chapeau’). Entre les boues et le chapeau, il y a les matières liquides.

Les boues, protégées de l’air par les liquides, vont être en partie décomposées par des bactéries anaérobies. Cette décomposition s’appelle aussi la « digestion ».
La décantation va séparer 3 éléments: les solides, les liquides, et les gaz. A ce propos, 3 types de gaz sont produit : du gaz carbonique, de l’hydrogène sulfureux et du méthane.  La ventilation d’une fosse septique, ou fosse toutes eaux, est donc très importante.

Liquéfaction :

Une fois les matières décomposées,  la matière liquide est assainie (et non épurée). C’est cette partie liquide qui pourrait être renvoyée à la terre via un système de réseau d’épandage souterrain. L’évacuation des eaux assainies se fait naturellement par l’arrivée de nouvelles eaux usées qui chassent les eaux assainies vers la sortie. Il n’y a donc aucune pompe impliquée dans le fonctionnement d’une fosse septique, ou fosse toutes eaux.

 

Afin de permettre à tout ce processus d’avoir lieu sans encombre, il est important de ne pas injecter des produits chimiques domestiques (eau de javel, dissolvant, vernis, …) qui pourraient dévaster la flore bactérienne de votre fosse septique. C’est en effet grâce à cette flore que toutes les eaux usées peuvent être traitées correctement.

Publié dans Assainissement Tagués avec : ,

Fosse septique et fosse toutes eaux

Les appartements ou les maisons situées au centre ou en périphérie d’une ville sont généralement reliés au réseau d’égoût de la ville. Ils n’ont alors pas besoin de fosse septique puisque c’est la ville qui va prendre en charge l’évacuation et/ou le traitement des eaux usées via une station d’épuration.

Pour les maisons situées un peu plus loin, par contre, l’infrastructure d’un égoût reviendrait trop cher à la ville vu les distances à parcourir par rapport à la densité d’habitation à déservir. Du coup, chaque habitation un peu éloignée et non déservie par les égoûts devra investir dans l’installation d’une fosse septique.

Une fosse septique est une installation qui permet aux eaux usées (telles que les eaux des toilettes, les eaux savonneuses de la douche, du bain, et de la machine à laver, les eaux grasses de la vaisselles, …) d’être clarifiées avant d’être relachées dans la nature. Même si une fosse septique n’élimine pas tout, elle permet déjà de trier et décomposer de manière efficace les différents éléments organiques des eaux usées. Elle permet surtout de relâcher les matières les plus liquides en conservant les matières solides (ces dernières devant être vidangées de manière périodique). Une fosse septique n’est donc pas une station d’épuration. Elle permet juste de rendre les liquides provenant des eaux usées propres à être relâchées dans la nature où elles pourront alors être absorbées par les microbactéries naturellement présentes dans le sol.

La fosse septique et la fosse toutes eaux apparaît sous forme d’une grande cuve (typiquement en béton, en plastique (pvc) ou en fibres de verre) imperméable qui va contenir les eaux usées un certain temps afin que des bactéries fassent leur travail de décomposition.

Ce type d’assainissement individuel a pour but de limiter les rejets des différentes eaux rejetées par l’habitation. C’est ainsi que toutes les évacuations des eaux de la maison convergent vers la fosse septique. La fosse septique va donc servir d’épurateur avant de rejeter les eaux dans la nature, par épandage souterrain.

Une fosse septique ou une fosse toutes eaux est donc un système d’assainissement individuel, aussi appelé assainissement non collectif ou assainissement autonome.

Une telle infrastructure est rendue obligatoire pour toutes les habitations qui ne sont pas directement reliées à un réseau d’égoût, c’est-à-dire à un réseau d’assainissement collectif. Ce sont les propriétaires, eux-mêmes, qui doivent prendre en charge tous les frais liés à l’installation et à l’entretien de leur fosse septique.

Différence entre une fosse septique et une fosse toutes eaux

A l’origine, la fosse septique avait été conçue pour accueillir les eaux provenant des toilettes (WC). Seules ces eaux devaient être traitées avant d’être relâchées dans la nature via un puits sans fond.
La réglementation impose maintenant que toutes les eaux provenant de la maison (à l’exception des eaux de pluie) doivent passer via la fosse septique. C’est ainsi que l’ancienne fosse septique a laissé la place à la fosse toutes eaux.

Publié dans Assainissement Tagués avec : ,