Le fonctionnement d’une fosse septique

Auparavant, seules les eaux des WC devaient être traitées via la fosse septique. La réglementation a changée, et maintenant, toutes les eaux usées doivent être traitées et donc dirigées vers la fosse septique. C’est ce que l’on appelle une fosse toutes eaux puisqu’elle accueille toutes les eaux usées de l’habitation.

Pour information, les eaux de pluies ne doivent pas (et ne peuvent pas!) être dirigées vers une fosse septique. En effet, cela aurait pour effet de diluer le nombre de bactéries et d’accélérer l’évacution des eaux usées non suffisamment décomposées vers les nappes d’eaux souterraines. L’eau de pluie doit donc être gérée indépendamment des eaux de l’habitation.

Quel que soit l’origine des eaux usées, le principe de la fosse septique est toujours le même.

Il y a 3 étapes dans le traitement des eaux usées :  la rétention, la décantation et la liquéfaction.

Rétention :

Il est important que les eaux usées qui arrivent dans la fosse septique y séjourné un minimum de temps afin de pouvoir subir toutes les phases nécessaires avant de pouvoir repartir dans la nature. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle les eaux de pluie ne peuvent pas être dirigées vers la fosse septique. Sinon la fosse serait directement purgée et les matières impropres iraient directement dans la nature.
La fosse septique doit donc être située dans un lieu stable et doit être de taille suffisante pour l’habitation qu’elle devra déservir. Lorsque l’on installe une fosse septique, il est d’ailleurs recommandé de surdimensionner un peu capacité de la fosse par rapport à l’état actuel de la famille. En effet, on ne peut dire combien de personnes l’habitation accueillera dix ans plus tard. Il vaut donc mieux prévoir un peu plus grand pour réserver une marge de sécurité. Cela évitera bien des écueils, dont le remplacement de la fosse septique par une cuve plus grande.

C’est aussi cette rétention qui permet l’immobilité indispensable pour que les bactéries puissent agir librement.

Décantation :

Une fois les eaux usées retenues dans la fosse septiques, les différents constituants vont subir les effets de la gravité. Les matières plus lourdes et/ou plus solides vont aller se reposer au fond de la fosse (cela formera une matière que l’on appelera les boues), tandis que les matières plus légères que l’eau (huiles, graisses,…) iront se loger en surface et formera une écume qui durcira avec le temps (on appelera cette écume ‘le chapeau’). Entre les boues et le chapeau, il y a les matières liquides.

Les boues, protégées de l’air par les liquides, vont être en partie décomposées par des bactéries anaérobies. Cette décomposition s’appelle aussi la « digestion ».
La décantation va séparer 3 éléments: les solides, les liquides, et les gaz. A ce propos, 3 types de gaz sont produit : du gaz carbonique, de l’hydrogène sulfureux et du méthane.  La ventilation d’une fosse septique, ou fosse toutes eaux, est donc très importante.

Liquéfaction :

Une fois les matières décomposées,  la matière liquide est assainie (et non épurée). C’est cette partie liquide qui pourrait être renvoyée à la terre via un système de réseau d’épandage souterrain. L’évacuation des eaux assainies se fait naturellement par l’arrivée de nouvelles eaux usées qui chassent les eaux assainies vers la sortie. Il n’y a donc aucune pompe impliquée dans le fonctionnement d’une fosse septique, ou fosse toutes eaux.

 

Afin de permettre à tout ce processus d’avoir lieu sans encombre, il est important de ne pas injecter des produits chimiques domestiques (eau de javel, dissolvant, vernis, …) qui pourraient dévaster la flore bactérienne de votre fosse septique. C’est en effet grâce à cette flore que toutes les eaux usées peuvent être traitées correctement.